Skip to content

Vitesse limitée à 80 km/h : davantage d’amendes à la clé ?

Mobilité & Innovation   >    Marché, tendances et actus

La baisse de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur certaines routes est effective depuis le 1er juillet 2018. Quel bilan peut-on tirer après cet été « au ralenti » ?

 

Par Alexandra D. - Publié le 10/09/2018, mis à jour le 24/09/2019 

Lecture : 2 min


 

visuel30 80kmh bilan amendes infractions

 

 

Afin de lutter contre la mortalité sur les routes identifiées comme dangereuses (secondaires à double sens et sans séparateur central), le gouvernement a fait passer la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h. L’objectif affiché par le Conseil national de la sécurité routière ? Sauver entre 300 et 400 vies par an, selon le rapport publié en novembre 2013.

Vitesse à 80 km/h : plus d’infractions constatées

Malgré cette volonté, certains automobilistes estiment qu’il s’agit là d’une façon d’augmenter les recettes des amendes routières. En juillet, les radars concernés (1 000 environ sur les 10 000 en France) ont d’ailleurs flashé deux fois plus qu’en 2017, soit 500 000 infractions au total. 62 % d’entre elles ont conduit à une amende. Une question « d’habitude » à trouver, selon Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière

 

Des radars malmenés en juillet

Liés ou non à cette mesure, les appareils ont ainsi davantage été vandalisés : 400 dégradations en juillet contre 100 généralement. Des rumeurs sur l’augmentation du tarif des amendes ont aussi jailli sur les réseaux sociaux : des fake news qui n’avaient rien d’officiel, mais qui sont un signe d’impopularité.

Mortalité routière : une baisse mais un lien à prouver

En revanche, le nombre de morts sur les routes a baissé de 5,5 % en juillet (324 personnes) par rapport à l’an dernier. Il est toutefois important de noter que cette chute de la mortalité n’a pas attendu le passage à 80 km/h, puisque cette tendance s’observait déjà ces derniers mois.

 


Pour aller plus loin


 

Retour