Skip to content

Véhicules électriques : des aides et des objectifs renforcés !

Electrique et nouvelles énergies   >    Passer à l'électrique

Frappé de plein fouet par la crise sanitaire liée au COVID-19, le marché automobile était au cœur des annonces d’Emmanuel Macron ce mardi 26 mai. A l’issue de cette allocution : de nombreuses mesures destinées à booster le secteur, avec un effort principalement concentré sur les véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Par Nikolas - Publié le 28/05/2020

Lecture : 2 min


 

Homme qui regarde son téléphone pendant que sa voiture recharge

 

Le bonus écologique et la prime à la conversion sont revus à la hausse 

Parmi les principales décisions présentées, les professionnels pourront retenir la revalorisation de certaines aides liées à l’acquisition de véhicules électriques ou hybrides rechargeables à partir du 1er juin. Fixé à 3 000 euros depuis le 1er janvier 2020, le bonus écologique est réévalué à 5 000 euros pour tout achat d’un modèle 100% électrique par une entreprise ou une collectivité. A noter qu’une augmentation de ce dispositif est également mise en place pour les particuliers, avec un passage de 6 000 à 7 000 euros. Un bonus écologique spécialement prévu pour les véhicules hybrides rechargeables voit en outre le jour, à hauteur de 2 000 euros pour une acquisition, pour les revenus fiscaux inférieurs à 18 000 euros.

Concernant la prime à la conversion, elle s’élèvera à 3 000 euros pour tout achat d’un véhicule hybride rechargeable combinée à la mise au rebut d’un véhicule thermique polluant. Ce montant sera fixé à 5 000 euros pour les acquisitions de véhicules électriques. L’Etat précise toutefois que ce nouveau dispositif sera applicable « dans la limite de 200 000 véhicules ».

Infrastructures électriques : aller plus loin plus rapidement

Parallèlement au renforcement de ces aides, des annonces concernant l’accélération des objectifs en matière de transition énergétique ont été évoqués par Emmanuel Macron. Initialement programmé pour fin 2022, le seuil de 100 000 bornes de recharge électrique devra ainsi être atteint à la fin de l’année prochaine.

Selon le Président de la République, cette décision est indispensable pour favoriser l’évolution du parc automobile français, dans la continuité des objectifs fixés par la loi LOM : « Parce qu'il ne peut y avoir de véhicules électriques sans système de recharge, nous accélérons également le déploiement des bornes électriques sur tout le territoire. ».

Dans cette optique, Renault va officiellement rejoindre le « programme européen de batteries électriques » porté par PSA et SAFT, filiale du groupe TOTAL. Une contrepartie acceptée par le constructeur français suite aux aides financières perçues par la filière automobile, et qui va assurément contribuer à l’atteinte des objectifs attendus en termes de réseau de recharge électrique.

Le plan de relance automobile intègre enfin une feuille de route ambitieuse, visant à faire de la France le premier pays producteur de véhicules électriques en Europe dans un délai de cinq ans, avec un chiffre espéré d’un million de véhicules électriques, hybrides ou hybrides rechargeables par an.

 

 


Pour aller plus loin


 

Retour