Skip to content

Quels sont les enjeux de l'électromobilité pour les professionnels en 2020 ?

Electrique et nouvelles énergies   >    Passer à l'électrique

Avec un marché automobile européen qui évolue pas à pas vers des solutions alternatives aux véhicules thermiques, le développement de l'électromobilité devient une réelle nécessité pour répondre aux besoins des usagers particuliers comme professionnels. Des enjeux grandissants qui s'expliquent notamment par des décisions écologiques d'ampleur et par plusieurs critères économiques directement liés à ces dernières.

Par Nikolas - Publié le 10/06/2020

Lecture : 5 min


 

Véhicule électrique en cours de recharge

 

Un marché de l’électromobilité qui se porte bien d’après l’association Avere-France

Avec une année 2019 très positive en termes de nouvelles immatriculations en France comme en Europe, le marché du véhicule électrique et de l'électromobilité est assurément engagé dans une belle dynamique. Cette tendance semble d'ailleurs se poursuivre en 2020, à l'image d'un premier trimestre extrêmement encourageant. Ainsi, après deux premiers mois exemplaires (+ 244% par rapport à la même période en 2019), le mois de mars a relativement bien résisté aux conséquences économiques de la crise sanitaire du Covid-19, malgré un marché automobile sérieusement impacté.

Sur l'ensemble du premier trimestre, la progression par rapport à l'an passé s'élève ainsi à 121% de nouvelles immatriculations, véhicules particuliers et utilitaires légers électriques confondus (chiffres Avere-France). Le tournant en faveur de la mobilité électrique semble donc clairement amorcé en France, avec des avantages de plus en plus reconnus par les utilisateurs de ces véhicules.

Des bénéfices de plus en plus perceptibles pour l'utilisation de votre flotte

Si les véhicules thermiques restent très majoritaires dans les flottes de véhicules, de nombreux gestionnaires ont suivi le rythme de la transition écologique en mettant en place une véritable stratégie de mix énergétique. Un choix qui s'avère de plus en plus judicieux et qui est rendu possible par les multiples progrès constatés dans la conception de véhicules électriques depuis quelques années.

Principale amélioration apportée à ces modèles : une autonomie de plus en plus élevée. Grâce à elle, vos conducteurs voient leur mobilité renforcée et peuvent effectuer plus sereinement leurs différents déplacements routiers, avec un délai espacé entre chaque recharge. Certains modèles de véhicules légers parmi les plus récents et les plus performants, parviennent ainsi à dépasser les 400 kilomètres d'autonomie. Couplé à un réseau national de recharge de plus en plus large et à la capacité d'installer des bornes dans vos locaux ou chez vos conducteurs, ce point fort n'est évidemment pas étranger à l'intérêt croissant en faveur des véhicules électriques.

 

Bornes de recharge : l’un des enjeux du coup d’accélérateur donné à l’électromobilité

A ce sujet, le gouvernement a souhaité donner un coup d’accélérateur concernant les équipements de recharge implantés en France. Le 26 mai, Emmanuel Macron a ainsi avancé d’un an l’objectif de 100 000 bornes de recharge au niveau national, qui devra être atteint fin 2021 au lieu de fin 2022 initialement. Un défi de taille qui va permettre aux grands acteurs de l’énergie tels que TOTAL de développer leur réseau et de déployer leurs solutions de recharge innovantes. 

Fort de plus de 20 000 bornes déjà installées dans tout le pays, le Groupe Total vous accompagne également pour la mise en place d’installations de recharge dans vos locaux d’entreprise ou au domicile de vos collaborateurs. Votre entreprise souhaite disposer de ses propres bornes ? Pensez à vérifier votre éligibilité au programme ADVENIR, qui peut vous garantir une couverture des dépenses liées à la fourniture et à l’installation de ces équipements de recharge jusqu’à 40% du coût total (montant plafonné à 1 360€ par point de recharge).

L'aspect économique a également de quoi vous séduire pour la maîtrise du budget consacré à votre flotte. Les véhicules électriques présentent en effet un double avantage en matière de dépenses par rapport aux véhicules thermiques. S'ils sont plus chers à l'achat (ce que certaines aides tendent à contrebalancer), ils sont en revanche financièrement plus attractifs à l'utilisation. 

Selon des estimations de l'Avere-France et du Ministère de la transition écologique, la recharge électrique totale de votre véhicule vous coûtera ainsi en moyenne trois fois moins cher que le plein en carburant d'un véhicule thermique. Les frais d'entretien sont également plus bas sur les modèles électriques, en raison d'un nombre de pièces en mouvement très inférieur par rapport à un véhicule thermique. Les réparations seront de ce fait beaucoup moins nombreuses. Autant de facteurs à prendre en compte pour agir positivement sur le TCO de votre flotte.

Des lois de plus en plus favorables à l’électromobilité

Fin 2019, l'Assemblée nationale a officiellement promulgué la Loi d'orientation des mobilités (LOM), après de nombreux mois de débats et de réflexions. Parmi les principaux changements instaurés par ce nouveau texte, une accélération de la transition écologique des véhicules avec l'arrêt programmé de la commercialisation des véhicules thermiques (diesel et essence) à l'horizon 2040.

Afin d'accompagner les entreprises dans l'atteinte de cet objectif, des quotas de verdissement des flottes ont été ajoutés dans la loi. Ceux-ci concernent les renouvellements de véhicules pour tous les parcs comptant un minimum de 100 véhicules dont le PTAC est inférieur à 3,5 tonnes. Les paliers imposent ainsi que le renouvellement de la flotte intègre 10% de véhicules à faibles émissions dès le 1er janvier 2022, puis 20% en 2024, 35% en 2027 et 50% à partir de 2030. Si ces seuils concernent uniquement les véhicules particuliers, des critères spécifiques sont en cours d'élaboration pour les véhicules utilitaires légers, avec une entrée en application différée d'un an, soit à partir du 1er janvier 2023.

Des initiatives se multiplient également pour permettre de tourner plus rapidement la page des véhicules thermiques, tout en offrant de nouvelles perspectives économiques aux principaux acteurs du marché automobile. Ainsi, en février dernier, l'Association des Acteurs de l'industrie du rétrofit électrique (AIRe) ont obtenu un accord européen pour le développement de cette pratique, qui permet la transformation d'un véhicule thermique en un véhicule électrique. Une aubaine pour les professionnels de ce secteur qui peuvent ainsi accélérer leurs investissements et contribuer à leur manière à favoriser l'électromobilité en France.

Enfin, la multiplication des zones à faibles émissions (ZFE), qui font la part belle aux véhicules électriques ou hybrides rechargeables et qui vont progressivement fermer leurs portes aux modèles thermiques, constituent un autre argument en faveur des énergies alternatives. En vous conformant aux critères restrictifs de ces zones géographiques, vous vous épargnez des difficultés dans l'organisation de vos trajets et autres itinéraires en lien avec vos activités quotidiennes...

 

Profitez d’aides attractives et renforcez l’électromobilité de votre parc automobile

Afin de compenser le coût encore important que représente l'achat d'un véhicule électrique, plusieurs aides et allègements fiscaux sont proposés aux professionnels. Bonus écologique(suite aux annonces du 26 mai, celui-ci s’élève depuis le 1er juin à 5 000 euros pour les entreprises et collectivités, et à 7 000 euros pour les particuliers, pour tout achat d’un véhicule 100% électrique), prime à la conversion (sous réserve de la mise au rebut d'un ancien modèle thermique), aides régionales complémentaires, amortissement du véhicule électrique, amortissement de la batterie, exonération de la Taxe sur les véhicules de société (TVS), récupération de la TVA... Les dispositifs incitatifs ne manquent pas pour vous convaincre de miser sur l'énergie électrique pour votre flotte de véhicules. A la clé : des investissements moindres et de nouvelles conséquences positives sur le TCO de votre parc.

 

 


Pour aller plus loin


 

Retour