Pourquoi le GNV séduit le secteur du transport routier…

Par Alexandra D. - Publié le 09/09/2019, mis à jour le 30/09/2019 

Lecture : 4 min


 

Dotés de nombreux atouts (bruit réduit par rapport aux modèles diesel, forte diminution des émissions d’oxydes d’azote, fiscalité avantageuse…), les véhicules à motorisation gaz connaissent un bel essor auprès des transporteurs. Et la tendance se poursuit !

 

visuel12-gnv-transport-routier-refonte.jpg

 

C’est une énergie en plein développement. Le gaz naturel pour véhicules (GNV) a réussi en quelques années à se faire une place notable dans le secteur du transport routier français. Ses nombreux atouts séduisent en effet un nombre croissant de transporteurs et de loueurs de poids lourds.

 

Premier atout, pour nombre d’entre eux : acquérir des véhicules roulant au gaz naturel donne la possibilité de diversifier leur flotte, donc leur mix énergétique. De quoi permettre aux professionnels de s’adapter à une évolution des réglementations, qui privilégient de plus en plus les véhicules faiblement polluants. En effet, un nombre croissant de collectivités mettent en place des Zones à faibles émissions (ZFE). C’est le cas de Grenoble, Lyon, Paris ou encore de la Métropole du Grand Paris. Une évolution de la réglementation qui n’impacte pas les véhicules GNV : identifiés par une vignette Crit’Air de catégorie 1, ils bénéficient d’une « libre circulation » dans ces zones en raison de leur respect des normes d’émissions de polluants Euro VI.

 

GNV : une fiscalité avantageuse et des aides pour les professionnels

Autre atout des poids lourds et véhicules utilitaires roulant au gaz : ils disposent d’une fiscalité favorable, propre à séduire les entreprises de transport. Ils peuvent notamment profiter en cette année 2019 d’un dispositif de suramortissement, qui leur permet de déduire de leur résultat imposable jusqu’à 60 % de la valeur de leurs véhicules.

 

A cela s’ajoute des aides mises en place par de nombreuses collectivités. C’est le cas par exemple en Ile-de-France, où un plan régional (« Changeons d’air en Ile-de-France ») propose, sous conditions, une aide à l’achat de véhicules utilitaires et de camions de motorisation GNV. Elle s’élève à 9 000 euros maximum pour un véhicule utilitaire supérieur à 3,5 tonnes.

 


visuel13-gnv-transport-routier-refonte.jpg

Groupe Total : un réseau en plein expansion !

 

Le réseau de stations permettant de faire le plein de GNV se déploie aujourd'hui à vive allure à travers l'Europe. Une évolution de nature à inciter les professionnels du transport à acquérir des véhicules roulant au gaz. A l'horizon 2022, le Groupe Total prévoit d'équiper 350 stations-service en Europe (implantées principalement en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique).

 

 

 


 

Des retours d’expérience positifs des professionnels

Comme un nombre croissant d’entreprises, la SAS Transports Denoual a décidé de diversifier son mix énergétique en intégrant à sa flotte plusieurs poids lourds roulant au gaz. Le parc devrait ainsi compter une dizaine de véhicules GNV à l’horizon 2020. A la clé pour cette société, un retour sur investissement rapide, en seulement deux ou trois ans. « Le GNV est économique », confirment les cogérants, Régis et Pierrick Denoual. Autre point positif à leurs yeux : « Les poids lourds gaz sont propres, silencieux et donnent une image positive de la profession. »

 

Le retour d’expérience est également positif au sein du groupe de transport et de logistique Mauffrey, l’un des pionniers dans l’adoption du GNV. L’usage de poids lourds au gaz est d’ailleurs mis en avant dans les offres commerciales de l’entreprise. « Nous incluons le GNV dans presque tous les appels d’offre auxquels nous répondons, y compris lorsque cette énergie n’est pas un prérequis, explique Raphaël Planson, ingénieur projets et coordinateur environnement au sein de la société vosgienne. Nous souhaitons être proactifs dans l’utilisation de cette énergie propre et démontrons au client que le GNV n’est pas si coûteux que certains peuvent le penser. Le surcoût qu’il représente est absorbé au-delà d’un certain nombre de kilomètres parcourus ».

 

GNV : « une réduction considérable du bruit des moteurs »

Même ressenti favorable de la part des personnes en contact direct avec les véhicules de l’entreprise. « Concernant l’aspect sonore, nos chargeurs et les personnes qui travaillent sur les plateformes logistiques semblent apprécier la réduction considérable du bruit des moteurs tournant au gaz naturel, poursuit Raphaël Planson. Dans les entrepôts, les véhicules GNV sont appréciés car ils ne dégagent quasi plus d’odeur. »

 

Garantissant de bonnes conditions de travail aux salariés, les poids lourds au gaz permettent aux entreprises de transport d’aborder la transition énergétique dans des conditions optimales. Elles répondent ainsi du même coup aux exigences croissantes de leurs clients en faveur d’un transport plus respectueux de l’environnement.

 

Des formations pour tout savoir sur les motorisations GNV

Preuve du développement et de la structuration de la filière GNV française, des dispositifs de formation se mettent aujourd’hui en place dans l’Hexagone. Des centres de formation agréés proposent des sessions (généralement sur une journée) pour comprendre les enjeux et les spécificités des motorisations GNC et GNL et se sentir à l’aise au volant. Certaines sociétés comme Kiloutou rendent même obligatoires ces formations pour leurs chauffeurs. La plupart des constructeurs de véhicules GNV accompagnent ce mouvement : ils proposent quelques heures de formation lors de la livraison du véhicule à l’entreprise.

 

Forts de tous ces avantages, les véhicules au gaz poursuivent leur progression en France. « Depuis trois ans, [l’Hexagone] connaît un développement sans précédent du GNV dans le transport routier de marchandises et de voyageurs », soulignait d’ailleurs en 2018 Jean-Claude Girot, président de l’association française du GNV. Des propos confirmés par de récentes données statistiques : le nombre de camions en circulation GNV/bio GNV en France a augmenté de 37 % entre mai 2018 et mai 2019, selon l’association française du GNV. L’organisme conclut : « en 2018, la filière (…) a accéléré son développement en France. 2019 s’annonce exceptionnelle ! »

 

Professionnels, connaissez-vous GNV Mobilité, le portail complet sur le gaz naturel pour véhicules ? Développement du réseau, technologies, innovations, fiscalité, véhicules… Rendez-vous sur gnv-mobilite.total.com

 

Sur le même thème