Test capillaire : vers une détection plus fiable de l’alcoolémie ?

Par Fabien - Publié le 22/01/2015, mis à jour le 17/09/2019 

Lecture : 1 min


 

visuel84 test capillaire detection fiable alcoolemie

 

 

Pour récupérer son permis de conduire après une infraction en état d’ivresse, il est nécessaire de passer une visite médicale afin de faire constater l’abstinence d’alcool. Pour ce dépistage, l’Académie nationale de pharmacie recommande la systématisation de l’analyse capillaire plutôt que les prises de sang, dès lors que la suspension est de plus de trois mois.

 

L’argument avancé ? L’éthylglucuronide (EtG), qui permet de mesurer le niveau d’alcool consommé, est conservé plus longtemps dans les cheveux. Avec cette technique, les tests pourront indiquer si le conducteur a consommé plus de 6 verres d’alcool par jour (60 grammes), plusieurs semaines avant l’examen. Par le dépistage sanguin, l’historique de la consommation est bien plus restreint et les résultats peuvent être altérés par la prise de certains médicaments.

 

Le test capillaire pourrait être efficace pour détecter l’addiction et éviter, ainsi, la reprise du volant avec des risques accrus de récidive. Reste à voir si ce conseil fera l’objet d’une loi dans les mois à venir.

 

Sur le même thème