Skip to content

Place de parking : ce qui va changer en 2020

Publié le 20/02/2020

Lecture : 4 min


 

Ce sont des préoccupations récurrentes pour vos conducteurs au moment de prendre le volant. Où garer son véhicule ? Quels sont les risques si on est mal garé sur la chaussée ? Présentation des règles en vigueur et des changements apportés à nos habitudes de stationnement à partir de cette année.

Parking zone bleue, places handicapées… Des règles spécifiques pour chaque stationnement

Principalement dans les zones urbaines denses, la question du stationnement est centrale pour tout conducteur qui n’a pas de temps à perdre pour trouver une place. Sauf signalisation particulière et dans le respect du Code de la route, les places prévues pour se garer sont accessibles à tous. Avec l’augmentation du nombre d’usagers mais aussi la diversification des usages et des modes de transport, des règles spécifiques ont toutefois vu le jour et se révèlent essentielles pour un partage équitable de la chaussée.

Des zones spécifiques appelées zones bleues ont par exemple été mises en place pour favoriser le roulement des véhicules en stationnement. Apparus en France dans les années 1950, ces secteurs imposent l’utilisation d’un disque de stationnement pour garer votre véhicule pendant une durée donnée. Bon à savoir : au sein d’une même commune, le laps de temps accordé peut varier d’une zone bleue à une autre. Le non-respect des règles relatives à une zone bleue (absence de disque, temps dépassé etc.) est passible d’une amende de 35 euros.

Des places réservées à certains profils ont également émergé au cours des dernières années. Il s’agit notamment de places prévues pour les personnes en situation de handicap, d’emplacements réservés à des services précis (fonction publique d’Etat, transports de fonds etc.) ou encore de places de livraison. Se garer sur l’un de ces emplacements sans disposer d’un justificatif tel que la carte mobilité inclusion, est considéré comme un stationnement gênant sanctionné par une amende de 135 euros.

 

Loi LOM : des modifications d’ampleur pour les places de parking individuelles

Fin 2019, la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) est entrée en application. En plus d’apporter des évolutions sur différents aspects tels que la transition écologique avec le soutien au développement des moteurs hybrides et électriques, ce texte intègre également des dispositions innovantes concernant les règles de stationnement. La création d’un label autopartage figure ainsi dans cette nouvelle loi, qui favorise par la même occasion la mise en place de places de stationnement exclusivement dédiées aux véhicules se livrant à cette pratique collaborative.

Autre changement d’importance : la suppression des places de stationnement situées dans un rayon de 5 mètres à proximité d’un passage piéton. Si cette dernière mesure est soumise à l’arbitrage des collectivités, les bénéfices en termes de sécurité ont convaincu plusieurs élus de la mettre à profit, entraînant par conséquent une baisse du nombre de places disponibles dans leurs communes.

Manœuvres de stationnement : révisez vos classiques !

Stationnement en bataille, en épi ou en créneau… Ces expressions qui nous renvoient à nos examens de conduite, désignent les trois manœuvres possibles pour garer son véhicule. Pour se garer en créneau, le Code de la route impose un stationnement du côté de la circulation lorsque vous roulez sur une voie à double sens. Dans le cas d’une rue à sens unique, cette préconisation demeure d’actualité mais un stationnement de l’autre côté est toléré. Attention : déborder sur le trottoir ou dépasser de votre place sur la chaussée peut entraîner une amende de 135 euros.

Le stationnement en bataille s’effectue perpendiculairement au trottoir. Pour des raisons de sécurité et de bonne visibilité des autres usagers au moment de repartir, il est recommandé d’effectuer cette manœuvre en marche arrière. La consigne varie pour le stationnement en épi, qui se fait en biais du trottoir. En fonction de l’orientation du marquage au sol, vous vous adapterez en vous garant en marche avant ou en marche arrière.

OPnGO : l’application parking qui facilite votre stationnement

Pour un professionnel en déplacement, il est indispensable d’optimiser son trajet et de ne pas passer de longues minutes à chercher une place de stationnement. L’application parking OPnGO répond efficacement à ce besoin et vous apporte de réels gains de temps au quotidien. Avec la possibilité de réserver à l’avance, vous vous assurez une place de parking disponible en un temps record.

Couplée à la carte TOTAL, cette application vous permet de profiter de tous les avantages de votre carte au format dématérialisé, comme le regroupement de vos dépenses en une facture unique accessible sur l’espace TOTAL FLEET. Plus besoin de sortir votre carte en arrivant au parking : en renseignant vos données sur OPnGO, votre plaque d’immatriculation sera reconnue automatiquement à l’entrée et à la sortie du parking !

 


À l’instar de la Loi LOM, de nombreuses dispositions entrent en application pour favoriser le développement des véhicules électriques dans les flottes professionnelles. Acteur majeur de la mobilité électrique, TOTAL souhaite accompagner cette transition à travers une offre globale, incluant la multiplication des bornes de rechargement électriques au niveau national. La carte TOTAL multi-énergies donne ainsi accès à plus de 18 000 points de recharge sur des bornes publiques, auxquels s’ajoutent les multiples stations de rechargement installées depuis plusieurs années par l’énergéticien sur des places de stationnement, partout en France.


 

Sur le même thème