La piétonnisation des berges de Seine validée mais contestée

Par Fabien - Publié le 21/10/2016, mis à jour le 03/10/2019

Lecture : 1 min


 

Depuis la fin de Paris-Plage cet été, les berges de Seine rive droite du tunnel des Tuileries au tunnel Henri IV n’ont pas été ouvertes à la circulation. Cette interdiction, fortement souhaitée par la maire de Paris Anne Hidalgo, afin de lutter contre la pollution et les nuisances pour les riverains, est désormais officialisée par un arrêté municipal signé le mardi 18 octobre. Malgré une forte opposition, elle est donc validée par le préfet de police de Paris, Michel Cadot. 

visuel132-pietonnisation-berges-seine-validee-contestee

 

D’importants embouteillages à Paris

 

Pourtant, une semaine avant cette décision, un rapport commandé par la région Ile-de-France faisait état d’un temps de transport doublé lors des heures de pointe en semaine. L’analyse du comité d’experts indépendants de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme révélait en effet « un accroissement significatif de temps de parcours sur la plupart des axes retenus aux heures de pointe entre septembre 2016 et septembre 2015 ». Entre les Tuileries et Châtelet, soit 2,6 km, le temps de parcours a augmenté de 60 % le matin et 135 % le soir.

 

Encore des rebondissements à prévoir ?

 

L’arrêté municipal n’est peut-être pas le dernier épisode de ce feuilleton politique. Puisqu’un principe de réversibilité y est inscrit sur demande du préfet. Une période d’observation de 6 mois au moins va ainsi être menée par un comité de suivi. Un autre que celui convoqué par la Région…

 

Sur le même thème