Skip to content

Fiscalité auto : le projet de loi de finances 2019 fait bouger les lignes

Par Sophie R. - Publié le 09/10/2018, mis à jour le 18/09/2019 

Lecture : 1 min


 

Durcissement du malus auto, renforcement de la prime à la conversion et des bonus électriques… Les grandes lignes du PLF 2019 ont été dévoilées.​

 

 

Dès le 1er janvier 2019, le malus auto se durcit pour favoriser l’achat de véhicules neufs émettant moins de CO2. Le PLF 2019 réduit en effet le seuil de déclenchement du malus à 117 g/km (contre 120 g/km actuellement) sanctionné de 50 €. Le seuil maximal demeure fixé à 185 g/km, assorti d’un malus de 10 500 €. Ce nouveau barème va permettre à l’Etat de dégager 570 millions d’euros de recettes globales.

 

Financement des aides à la transition énergétique

Avec ce budget, le texte prévoit de financer l’augmentation de 47 % de deux aides à la transition énergétique par rapport au PLF 2018. Les bonus de 6 000 € accordés pour l’achat de véhicules électriques ainsi que la prime à la conversion seront renforcés, comme annoncé dans le Plan Climat. L’objectif du gouvernement est de verser 500 000 primes comprises entre 1000 € et 2 500€.

 

Forte hausse des taxes sur le diesel

Par ailleurs, des mesures confirment l’alignement progressif de la fiscalité du gazole et de l’essence, prévue pour 2021. Ainsi, au 1er janvier 2019, les taxes énergétiques augmenteront de 0,65 € sur le diesel, et de 0,29 € sur l’essence. Enfin, la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) renommée « taxe incitative à l’incorporation de biocarburants » va être modernisée pour encourager le recours aux biocarburants.

 

 

Sur le même thème