Skip to content

2040, année de l’arrêt de la vente de véhicules à carburants fossiles ?

Par Sophie R. - Publié le 26/05/2019, mis à jour le 18/09/2019 

Lecture : 1 min


 

Un amendement au projet de Loi d’orientation des mobilités fixe des objectifs forts, pour atteindre une décarbonisation du secteur des transports terrestres d’ici 2050. La France serait le premier pays européen à inscrire dans la loi cette volonté.

Les députés français étaient réunis vendredi 17 mai au sujet du projet de Loi d’orientation des mobilités (LOM). Ils souhaitent programmer la fin de la vente de véhicules à carburants fossiles d’ici à 2040. Les voitures particulières et les véhicules utilitaires légers sont concernés. Un objectif « ambitieux » mais « possible », selon le député LREM Jean-Luc Fugit, co-rapporteur de la commission du Développement durable et auteur de l’amendement.

 

 

Une décarbonisation rythmée

D’ici 2030, une baisse de 37,5 % des émissions de CO2 est souhaitée, avec la fin des ventes de véhicules exclusivement diesel et essence. En 2050, la neutralité carbone reste en ligne de mire. Un rapport sera rendu tous les 5 ans par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques afin d’estimer l’avancée de cette sortie. Celui-ci servira de base pour des débats en séance publique à l’Assemblée nationale et au Sénat. Le projet, en cours de rédaction, sera examiné entre le 3 et le 14 juin. Nous vous tiendrons informés !

 

Sur le même thème