Skip to content

Alcool et accident : quel département est le plus concerné ?

Par Fabien - Publié le 06/07/2015, mis à jour le 02/09/2019 

Lecture : 1 min


 

Le magazine Auto Plus du 26 juin 2015 a publié le classement* des départements français en fonction du taux d’accidentalité routière due à l’alcool. Quelles sont les conclusions de cette étude ?

visuel95 alcool accident departement concerne

 

 

En 2014, l’alcool était responsable d’environ 30 % des accidents mortels sur les routes françaises. Mais cette moyenne cache des disparités parfois surprenantes. Ce qui frappe d’abord, c’est l’écart considérable entre les bons et les mauvais élèves. Le Cantal et l’Essonne sont les départements les moins touchés par ce phénomène (13 %), tandis que l’île Saint-Martin (dans les DOM-TOM) détient un taux de cinq fois supérieur (67 %). En métropole, le record est atteint dans le Territoire de Belfort avec 47 %. Les départements à forte urbanisation tels que Paris ou les Bouches-du-Rhône sont plutôt en dessous de la moyenne (20 et 23 %).

 

La plus forte concentration de départements très accidentogènes se trouve le long de la côte Ouest entre la Loire-Atlantique et les Landes (34 à 39 %) ainsi que les départements du Cher et de l’Allier (41 à 45 %). Mais le haut du podium revient à la Polynésie Française et à la Nouvelle-Calédonie.

 

Comment expliquer de telles différences ? Auto Plus invoque les disparités de présence des forces de l’ordre et des transports en commun.

 

*Auto Plus a établi le classement qui reprend, sur le nombre total d’accidents routiers mortels par département entre 2012 et 2014, la part des accidents mortels impliquant au moins un conducteur dont le taux d’alcool est supérieur à 0,5 g d’alcool par litre de sang.

 

Sur le même thème