Skip to content

Chargement de la voiture : que dit la loi à propos des accessoires ?

Par Fabien - Publié le 15/01/2019, mis à jour le 17/09/2019 

Lecture : 3 min


 

Dans votre activité professionnelle ou en tant que particulier, vous pouvez être amené à charger votre véhicule davantage que la contenance du coffre et de l’habitacle. Des accessoires peuvent vous faire gagner de l’espace supplémentaire. Mais encore faut-il respecter quelques règles…

visuel49 chargement voiture 

 

Au quotidien, les occasions ne manquent pas d’embarquer des objets volumineux : outils, encombrants, meubles pour un déménagement, skis lors de vacances d’hiver, vélos…. Votre véhicule n’est pas toujours capable d’accueillir ces chargements. Il vous faut donc opter pour des accessoires adaptés, synonymes de place supplémentaire et de sécurité.

Barres de toit : des bases solides… 

Le toit des véhicules est souvent le lieu privilégié des transports d’objets. Les barres de toit, accompagnées de sangles d’amarrage (article R 312-19 du Code de la route), permettent d’attacher des meubles facilement et sans risquer d’abîmer la carrosserie. 

 

 

Coffre de toit : gardez-le en tête

Pour les voyageurs réguliers ayant une grande famille et/ou une voiture avec un volume de coffre limité, l’achat d’un coffre de toit peut être une bonne solution. Dotés de capacités variables, ils réclament quelques précautions d’usage :

 

- anticiper la hauteur supplémentaire du véhicule pour les passages aux péages, dans les tunnels et autres parkings… ;

- répartir la charge et sangler correctement le chargement ;

- respecter le poids de charge autorisé (PTAC).

 

Porte-skis : la montagne sans encombre !

Plus spécifiques, les porte-skis sont parfaits pour voyager sereinement à la montagne, en évitant le risque de skis et snowboards instables à l’intérieur de l’habitacle. Cet accessoire est fixé sur les barres de toit ou de manière magnétique.

 

 

Porte-vélos : indispensable pour vos loisirs

Les porte-vélos peuvent être de différentes sortes :

 

- sur hayon, c’est-à-dire placés à l’arrière du véhicule ;

- sur le toit, à l’aide des barres de toit ;

- sur attelage, ce qui permet de transporter davantage de vélos.

 

Des remorques pour différents besoins

visuel50 chargement voiture 

 

 

Pour les charges les plus volumineuses, le choix d’une remorque peut se montrer judicieux si vous n’optez pas pour un utilitaire en location. Attachée à la boule d’attelage, la remorque peut répondre à différents usages : vacances, bricolage, jardinage, travaux, transport de moto… Elle peut être fermée ou ouverte, avec ou sans grille et bénéficier de dimensions variables. N’oubliez pas de sangler le chargement avant le départ et éventuellement de le bâcher. Des antivols spécifiques sont également disponibles sur le marché.

 

 

 

Que dit la loi concernant le chargement du véhicule ?

 

La boule et le crochet d’attelage font souvent l’objet de débats, puisque le Code de la route indique que tout élément ou ornement saillant placé à l’arrière d’un véhicule est interdit. Pourtant, le dispositif d’attelage n’est pas considéré ainsi et aucune amende n’est possible. Il est néanmoins conseillé, pour des raisons d’assurance, de démonter la boule d’attelage. Cette manipulation est plus facile sur les équipements récents.

 

La loi peut en revanche sanctionner un automobiliste ayant une installation qui empêche de voir la plaque d’immatriculation du véhicule et son éclairage. Il est donc nécessaire d’équiper votre remorque ou porte-vélo d’une rampe d’éclairage raccordée à votre voiture. Une plaque d’identification placée sur le côté doit mentionner le poids à vide, le PTAC, la largeur et la longueur hors tout (qui correspond à l’encombrement), ainsi que la surface. Une plaque du constructeur doit aussi être présente.

 

Enfin, des documents (certificat d’immatriculation, déclaration à l’assurance) sont à prévoir dès lors que le PTAC est supérieur à 500 kg, ainsi qu’une plaque d’immatriculation différente du véhicule conducteur. Si le PTAC est de plus de 750 kg, le permis BE ou la formation B96 peuvent être exigés sous condition.

 

 

 

 


Ne dépassez pas les limites !

visuel51 chargement voiture

 

Avant du véhicule : pas d’élément au-delà de l’aplomb ;

Largeur : 2,55 mètres maximum (voiture comprise) ;

Arrière du véhicule ou de la remorque : 3 mètres maximum.

A partir d’un mètre de dépassement : des signalisations réfléchissantes et un feu rouge sont à installer, la visibilité ne doit pas être obstruée et la plaque d’immatriculation et les phares doivent rester visibles et accessibles.


 

Des freins à connaître

Les chargements supplémentaires, notamment sur le toit, créent des résistances aérodynamiques. Ces dernières engendrent des augmentations de consommation de carburant et peut nuire au comportement du véhicule, ce malgré les efforts des équipementiers qui améliorent leur design pour minimiser cet effet. Pour palier ce problème, réduisez votre vitesse (des limitations spécifiques sont appliquées) et enlevez dès que possible les accessoires à vide.

 

Sur le même thème