Pneus sous-gonflés : ne vous mettez pas en danger !

Par Antoine C. - Publié le 11/06/2019, mis à jour le 09/09/2019 

Lecture : 3 min


 

Le sous-gonflage des pneus, seuls organes du véhicule en contact avec la route, concerne de nombreux véhicules. Un mal qui nuit à l’adhérence, au freinage et même à la consommation de carburant ! Des gestes simples peuvent vous permettre d’y remédier.

Pour des raisons de sécurité mais aussi d’économies liées à la consommation de carburant, le gonflage des pneus est primordial. Pourtant, selon une enquête réalisée par AutoPlus, 1 voiture sur 2 ne circulerait pas dans de bonnes conditions. En effet, 39 % des véhicules présenteraient 1 ou 2 roues sous-gonflées et 12 % d’entre elles auraient 3 voire 4 roues sous-gonflées (9 % pour ce dernier cas de figure).

visuel141 pneus sous-gonfles-

 

 

Quels sont les risques si vos roulez avec des pneus sous-gonflés ?

Un pneu sous-gonflé est dangereux, mais pas seulement… Cela augmente :

 

- la distance de freinage ;

- les risques d’accidents, liés notamment aux risques de déjantage et d’aquaplanage sur route mouillée ;

- la consommation de carburant, mais aussi les émissions de CO2 ;

- l’usure des pneumatiques, celle-ci étant un facteur de risques important sous la pluie ou lors de freinage d’urgence ;

- les risques de mauvais fonctionnement des systèmes de sécurité du véhicule (antipatinage, antibloquant, régulation de la traction…).

 

A noter que des pneus surgonflés peuvent aussi engendrer des désagréments : usure accélérée de la bande de roulement, surface au sol réduite (donc moindre tenue de route), une sensibilité accrue sur route en mauvais état, avec des risques de rupture de carcasse…

 


Dislocation du pneu : comment réagir ?

Dans le pire des cas, le sous-gonflage peut entraîner une dislocation de la gomme. Si vous êtes confronté à cet éclatement, ne paniquez pas : freinez par petites pressions successives tout en maintenant votre trajectoire. Attention, freiner violement peut provoquer un tête-à-queue !


 

Les raisons du sous-gonflage des pneumatiques

visuel142 pneus  sous gonfles

 

: Pour expliquer les chiffres élevés relevés par AutoPlus, plusieurs raisons peuvent être évoquées :

 

- l’oubli des automobilistes, qui ne pensent pas à faire vérifier régulièrement leurs pneus et, de manière générale, l’état de leur véhicule. La pression baisse naturellement (jusqu’à 0,1 bar par mois), même sans rouler. Pour assurer un gonflage optimal, vérifiez celle-ci tous les mois et avant chaque long trajet ;

- une trop grande confiance dans les capteurs de sous-gonflage des pneus et le voyant associé (TPMS : tyre pressure monitoring system), obligatoires depuis novembre 2014 sur les voitures neuves de moins de 3,5 tonnes et de 9 passagers maximum ;

- une crevaison lente, qui peut provenir d’une valve trop vieille, d’un bouchon mal repositionné ou absent ou encore d’un défaut important, signe d’une crevaison imminente.

 

 

 

Pourquoi les pneus se dégonflent-ils ?

La pression des pneus dépend de plusieurs facteurs : le véhicule lui-même, la marque du pneumatique, la température, le poids (présence ou non d’une caravane, de nombreux bagages ou de passagers)… Il est donc important de vous référer aux recommandations constructeur pour gonfler correctement, en fonction du type de trajet que vous devez effectuer. Généralement, la pression conseillée est comprise entre 1,8 et 3,5 bars.

 


La bonne pression en un coup d'oeil 

Les niveaux recommandés pour les pneus avant et arrière sont présents dans l’ouverture de la portière conducteur, dans la boîte à gants ou encore sur le clapet du réservoir de carburant. Ils sont aussi présents dans le manuel d’entretien du véhicule.


 

Comment effectuer la pression des pneus ?

Gonfler les pneus ne réclame que quelques secondes, depuis chez vous si vous êtes équipé d’un manomètre et d’une pompe, en station-service ou chez un garagiste :

 

1. consultez les indications constructeur ;

2. dévissez le bouchon protégeant la valve ;

3. positionnez l’embout du tuyau de la borne de gonflage sur la valve, en l’ajustant pour éviter les fuites d’air ;

4. à l’aide du bouton-poussoir du manomètre, ajustez le niveau de pression si nécessaire ;

5. retirez l’embout ;

6. revissez le bouchon de la valve ;

7. effectuez la démarche sur l’ensemble des roues, y compris celle de secours.

 


Conditions de roulage et température : une adaptation nécessaire

Ajoutez 0,5 bar si vous roulez sur autoroute ou que votre véhicule est chargé et 0,3 bar supplémentaire si le gonflage est réalisé à chaud (il est recommandé de le faire à froid).


 

Savez-vous que dans la plupart des stations-service du Groupe Total, le gonflage des pneus est gratuit ? Localisez ces stations en un clin d’œil (cochez “gonflage” dans la rubrique “services”) : http://www.total.fr/pro/carte-gr/ma-carte-gr-en-pratique/trouver-station-service-gr.html

 

Sur le même thème