Skip to content

Interdiction d’avertisseurs de radars : une entrée en vigueur dès cet été ?

Mobilité & Innovation   >    Marché, tendances et actus

Avertisseurs de radars, GPS… Les applications signalant la présence des forces de l’ordre ou de radars sur la route (Waze, Coyote…) reviennent au cœur de l’actualité. Un projet de décret a récemment été déposé par la Délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR) auprès de la Commission européenne. Il vise à interdire la diffusion “de tout message ou indication permettant aux usagers (…) de connaître la localisation des forces de l’ordre dans certains périmètres et susceptible de nuire à l’efficacité des opérations de police administrative de sécurité routière ou des opérations de police judiciaire réalisées.”

 

Par Fabien - Publié le 28/04/2017, mis à jour le 03/10/2019

Lecture : 1 min


 

Interdiction avertisseurs de radars

 

Interdiction d’avertisseurs de radars : des raisons multiples

Le Ministère de l’intérieur explique que le travail des forces de l’ordre peut s’avérer inefficace à cause de l’utilisation d’avertisseurs de radars. Par ailleurs, Certains conducteurs ayant consommé de l’alcool ou des stupéfiants auraient tendance à changer d’itinéraire pour éviter les contrôles.  Le projet de décret mentionne également le contexte de lutte contre le terrorisme :  “le signalement des forces de l’ordre sur les systèmes d’aide à la conduite peut avoir un effet néfaste lors de certains événements (…). C’est le cas par exemple pour des missions dans le cadre de la lutte contre le terrorisme ou la criminalité organisée, du dispositif  alerte enlèvement ou de la recherche de détenus évadés.”

 

Si cette proposition est retenue par la Commission européenne, elle pourrait entrer en vigueur au plus tôt durant l’été 2017.

 


Pour aller plus loin


 

Retour