Skip to content

Plan de relance du marché automobile : l’occasion idéale de passer à l’électrique ?

Electrique et nouvelles énergies   >    Passer à l'électrique

Mardi 26 mai, soit près de trois mois après le début de la crise sanitaire, Emmanuel Macron a présenté un plan de relance avec de nombreuses mesures destinées à redynamiser le marché automobile français, fortement impacté par le COVID-19. Des annonces fortes du Président de la République qui accordent une place de première importance aux véhicules électriques, plus que jamais au cœur de la transition énergétique automobile soutenue par le gouvernement.

 

Par Nikolas - Publié le 06/07/2020

Lecture : 4 min


Professionnel qui tient une clé de voiture dans sa main

 

Faire de l’électrique la première énergie utilisée pour le secteur automobile

Attendues par tous les constructeurs après un arrêt total de leur activité économique pendant plusieurs semaines, ces annonces ont aussi été l'occasion de rappeler les ambitions pour la filière automobile : généraliser le recours à l'énergie électrique, en prévision de l'arrêt annoncé des ventes de véhicules 100% thermiques à partir du 1er janvier 2040.

Les décisions présentées doivent donc à la fois permettre de redresser le secteur automobile français et le préparer aux grands enjeux de demain. "Il s'agit d'un plan de défense de notre emploi industriel (...), d'un plan de souveraineté industrielle automobile et d'un plan d'avenir de l'automobile du 21ème siècle", a ainsi rappelé Emmanuel Macron.
 

Un calendrier qui s’accélère pour un parc automobile tourné vers l’électrique

"Devenir le premier pays producteur de véhicules propres en 2025". Un challenge d'envergure pour les constructeurs français, qui doivent se préparer à produire 1 million de véhicules électriques et hybrides rechargeables par an d'ici 5 ans. Suite à cette déclaration, le calendrier a été resserré pour rester en cohérence avec les objectifs affichés.

Si le projet d'augmentation du parc automobile français reste sur la même dynamique (1 million de véhicules électriques en circulation à fin 2022), le déploiement de solutions de recharge à l'échelle nationale doit passer la vitesse supérieure. Le gouvernement table ainsi désormais sur un réseau de 100 000 bornes en France à la fin de l'année prochaine, soit un an plus tôt que ce que le calendrier prévoyait initialement.
 

Un bonus écologique revu à la hausse pour les véhicules électriques

La communication du plan de relance du marché automobile a également été l'occasion d'une refonte des aides et des dispositifs actuellement appliqués aux véhicules électriques en termes de fiscalité. En tête de liste, le bonus écologique a fait l'objet d'une réévaluation aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels. 

Les entreprises acquérant un véhicule 100% électrique pour leur flotte automobile bénéficient ainsi depuis le 1er juin d'un bonus écologique de 5 000 euros (contre 3 000 euros auparavant). Autre nouveauté : la création d'un bonus écologique dédié aux véhicules hybrides rechargeables, eux aussi au cœur de la transition énergétique automobile en France. Pour ces derniers, l'aide est fixée à 2 000 euros pour toute acquisition.
 

Prime à la conversion : des changements qui rencontrent un réel succès

Une nouvelle version de la prime à la conversion est également entrée en application dans le cadre du plan de relance automobile. Celle-ci est subordonnée à l'achat d'un véhicule récent, neuf ou d'occasion, ainsi qu'à la mise au rebut d'un vieux véhicule thermique (diesel ou essence). 

Dans le cas de l'achat d'un véhicule thermique Crit'Air 1 (ou Crit’Air 2 immatriculé après le 1er septembre 2019) ou hybride rechargeable, la prime à la conversion est de 3 000 euros. Ce coup de pouce s'élève à 5 000 euros si le véhicule acheté fonctionne avec une motorisation 100% électrique, dans la limite de 200 000 véhicules.

En place depuis le 1er juin, ce dispositif a été particulièrement apprécié : sur ce mois, c'est ainsi plus de 30% du quota de primes à la conversion à disposition qui ont été distribuées. "Entre 60 000 et 65 000 primes ont été accordées au 25 juin", ce qui représente "18% des ventes" en juin, précise le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA).

Batteries électriques : plusieurs acteurs vont collaborer pour booster la production française

Outre la fiscalité et les aspects purement économiques, l'essor de la production des équipements nécessaires aux véhicules électriques est l'autre volet majeur du plan de relance automobile. Une collaboration va ainsi se mettre en place dans le cadre du programme européen des batteries électriques, porté conjointement par PSA et Saft, filiale du Groupe TOTAL. A l'occasion des annonces du mois de mai, l'Etat a ainsi indiqué que le constructeur Renault se joindrait activement à ce projet, dans le but de soutenir la production nationale et de favoriser l'émergence de nouvelles technologies innovantes pour les véhicules électriques de demain.

Des stations de recharge proches de vous grâce au réseau TOTAL

Le saviez-vous ? Le réseau TOTAL, c'est :

•    Plus de 20 000 bornes de recharge en voirie et en parking public sur l'ensemble du territoire national
•    Plus de 100 000 bornes implantées en Europe
•    1 000 points de recharge dans 300 stations-services en Europe, dont 189 en France d'ici 2022 (haute puissance et ultra-haute puissance).
•    Des bornes installées dans les locaux de votre entreprise ou au domicile de vos collaborateurs.
 

 


Pour aller plus loin


 

Retour