Skip to content

Relation deux-roues et automobilistes : on en parle ?

Collaborateurs sur la route    >     Conduite au quotidien

Les bonnes relations entre automobilistes et deux-roues sont indispensables à la sécurité routière. Quels sont les chiffres concernant les accidents ? Comment limiter les risques ? Nos experts vous éclairent pour que chacun appréhende au mieux les comportements de l’autre.

 

Par Antoine C. - Publié le 21/04/2017, mis à jour le 18/09/2019 

Lecture : 2 min


 

Fotolia / vladwel

 

Tous les deux-roues, qu’ils soient motorisés ou non, ont un taux d’accidentologie élevé. En France, le taux de mortalité des motards est presque deux fois plus élevé que celui des automobilistes. A Paris, les motos et scooters sont impliqués dans une quinzaine d’accidents par jour (2 accidents pour les vélos).

 

Accidents : ce que disent les chiffres

visuel71-deux-rouesautomobilistes-ameliorer-cohabitation-refonte.jpg

La cohabitation des automobilistes et des deux-roues est parfois compliquée. Certains conducteurs pensent ainsi que le comportement des deux-roues peut parfois être un facteur d’accident. Pourtant, les chiffres démontrent une autre réalité : en Ile-de-France, les deux-roues motorisés ne sont présumés responsables que dans 39 % des accidents les impliquant (contre 50 % pour les automobilistes. La part restante est liée à d’autres facteurs, comme les conditions météorologiques). Par ailleurs, la moitié des accidents se produit alors que le deux-roues n’effectue aucun changement de direction.

 

Les réflexes pour renforcer la sécurité pour une bonne cohabitation

Les déplacements à deux-roues ont considérablement augmenté ces dernières années, particulièrement en ville. Aux heures de pointe, les conditions de trafic peuvent amener les motos, scooters et vélos à réaliser des manœuvres plus hasardeuses (par exemple, se déplacer entre les files de voitures). Chaque automobiliste et conducteur de deux-roues doit donc rester vigilant, car ces derniers n’ont pas de carrosserie pour les protéger et ne possèdent ni airbags, ni ceinture de sécurité.

 

- Rétroviseurs et angle mort

Surveillez vos rétroviseurs et angles morts, particulièrement lors d’un changement de cap.

 

- Clignotants

Ils sont essentiels pour signaler à tous les automobilistes vos changements de direction. L’oubli d’un clignotant est un facteur de risque important pour les deux-roues. Anticipez, en les mettant en marche une dizaine de secondes avant de modifier votre trajectoire.

 

- Freinage

Respectez les distances de sécurité : ne « collez » pas le véhicule devant vous et essayez autant que possible de freiner avec souplesse.

 


Bon sens et courtoisie sur la route !

 

L’agressivité au volant est un facteur de risque. Sur la route, politesse, respect et courtoisie doivent donc être de mise.

Pour les automobilistes, cela passe par exemple par le fait de savoir se décaler légèrement pour laisser passer un motard qui double.

De leur côté, les conducteurs de deux-roues peuvent signaler leurs manœuvres bien à l’avance en mettant en marche leur clignotant (ou en faisant un signe de la main pour les conducteurs de vélos…)


 

Pour aller plus loin dans la cohabitation automobilistes/deux-roues et fluidifier le trafic, une expérimentation est menée dans 11 départements français. Découvrez en vidéo le fonctionnement de la circulation « inter-files » :

 

[VIDEO] : https://www.youtube.com/watch?v=Udz3iV_VQWw

 


Pour aller plus loin


 

Retour