Skip to content

Transition énergétique : faites le choix de la voiture électrique

Electrique et nouvelles énergies   >    Passer à l'électrique

Pour les entreprises, le recours à des énergies alternatives aux moteurs thermiques est désormais pleinement d'actualité. Le contexte est en effet très favorable au verdissement de votre flotte de véhicules, aussi bien en termes de technologie que d'évolutions des réglementations en vigueur pour les prochaines années.

Par Nikolas - Publié le 29/05/2020

Lecture : 3 min


 

Homme qui recharge sa voiture électrique

 

Miser sur les voitures électriques pour accélérer votre transition énergétique

Si les véhicules thermiques demeurent très majoritaires dans les flottes de véhicules d'entreprise, les modèles électriques gagnent petit à petit du terrain depuis quelques années. Une tendance croissante qui s'est confirmée en 2019 et qui s'explique notamment par les progrès technologiques réalisés par les principaux constructeurs automobiles. Les derniers véhicules commercialisés présentent en effet une autonomie de plus en plus importante, avec certaines gammes pouvant même atteindre une capacité de 400 km avant rechargement.

Couplé à un réseau de bornes de recharge de plus en plus large, à l'image des 20 000 points de recharge accessibles grâce à l'offre TOTAL FLEET et à la carte TOTAL multi-énergies, cet avantage est très apprécié des gestionnaires de flotte, qui y voient une belle occasion de développer leur mobilité électrique. Parallèlement, les grands groupes automobiles multiplient les innovations, de manière à réduire leurs coûts de production, avec l'objectif de rendre le marché du véhicule électrique financièrement plus accessible. Un autre point fort qui peut se révéler très séduisant puisqu'il aurait une incidence positive sur le TCO de votre parc.

Un cadre légal renforcé pour des flottes de véhicules plus propres

En application depuis le mois de décembre dernier, la Loi d'orientation des mobilités (LOM) a sérieusement rebattu les cartes pour les flottes de véhicules d'entreprise. Ces dernières devront en effet prochainement intégrer des quotas de véhicules à faibles émissions, avec plusieurs paliers à respecter d'ici 2030 pour les parcs de plus de 100 véhicules particuliers légers (inférieurs à 3,5 tonnes).

Lors du renouvellement annuel de leur flotte, les sociétés concernées devront ainsi justifier de 10% de véhicules propres au 1er janvier 2022, puis 20% au 1er janvier 2024, 35% au 1er juillet 2027 et enfin 50% au 1er janvier 2030. Les véhicules utilitaires ne seront pas en reste, avec une entrée en application simplement différée d'un an par rapport aux véhicules particuliers. Les flottes publiques (collectivités territoriales et autres acteurs de l'Etat, entreprises nationales) sont quant à elles soumises à un dispositif spécifique plus strict, avec un objectif de renouvellement fixé à 30% à partir du 1er juillet 2021 et à 37,4% au 1er janvier 2026.

Fiscalité électrique : de multiples dispositifs attractifs pour les véhicules d’entreprise

La fiscalité liée aux véhicules électriques ne manque pas d'atouts pour convaincre les gestionnaires de flotte. Les entreprises sont ainsi éligibles à un bonus écologique de 3 000 euros pour l'acquisition d'un modèle électrique en 2020, à condition que son prix d'achat soit inférieur à 60 000 euros. La prime à la conversion peut venir s'ajouter à ce bonus et atteindre 5 000 euros pour tout achat de véhicule 100% électrique ou hybride rechargeable, combiné à la mise au rebut d'un ancien modèle de véhicule thermique.

Suite aux annonces du 26 mai pour la relance du marché automobile durement touché par la crise sanitaire, le bonus écologique est revu à la hausse à partir du lundi 1er juin, passant à 5 000 euros pour les entreprises et collectivités.

Récupération de la TVA, exonération de la Taxe sur les véhicules de société, amortissement... Les entreprises sensibles au mix énergétique ont tout à gagner en intégrant des véhicules électriques dans leur parc automobile. Les régions se montrent d'ailleurs souvent bienveillantes avec les sociétés qui optent pour l'électrique, avec des frais d'immatriculation réduits ou parfois même intégralement pris en charge.

Sachez également que les véhicules zéro émissions ou à faibles émissions vous assurent des déplacements plus libres, en vous permettant de vous conformer aux règles liées aux Zones à faibles émissions (ZFE), de plus en plus nombreuses en France. Un critère important avec un double bénéfice puisque vous pouvez ainsi optimiser vos trajets, de manière à gagner du temps et de faire des économies : en évitant les détours et les rallongements de parcours, vos véhicules emprunteront les meilleurs itinéraires et consommeront automatiquement moins de carburant.

 


Pour aller plus loin


 

Retour